Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Vous vous souvenez de la cuisinière de votre grand-mère ? eh bien, elle est toujours d'actualité mais avec des fonctions supplémentaires...

Je dédie cet article à Laurent, un fidèle lecteur Belge qui recherche des solutions pour équiper sa maison avec des systèmes énergétiques performants et respectueux de la planète, il habite dans un endroit très boisé de la Belgique : la Province De Liège, et il souhaite se chauffer au bois de coupe, d'autant plus qu'il envisage d'acheter une parcelle de bois afin de la gérer durablement.

Que diriez-vous d'avoir un four, une plaque de cuisson, de chauffer vos radiateurs, de chauffer l'eau sanitaire et tout cela, avec un seul appareil qui utilise une énergie 2 à 3 fois moins chère que l'électricité et qui est renouvelable...Ce formidable appareil s'appelle La cuisinière à bois avec bouilleur...Autrefois très répandues dans les campagnes, les cuisinières servaient à la préparation des repas, au chauffage du local où elles étaient placées et parfois au chauffage d'autres pièces. Certaines cuisinières fonctionnaient comme de petites chaudières de chauffage central alimentant plusieurs radiateurs. 

Cuisinière à bois

Cette cuisinière très modernisée a toutes les fonctions:  chauffer la cuisine par rayonnement, mais aussi les autres pièces à l'aide de quelques radiateurs, chauffer l'eau sanitaire pour la stocker dans un ballon, faire la cuisine à l'aide de la plaque chauffante et d'un four. Mais bien entendu, au bon temps, on ne va pas l'utiliser, et on la laissera s'éteindre. Donc il faudra chauffer le ballon d'eau chaude sanitaire par un autre moyen, ce ballon on le choisira à double-échangeur + résistance électrique incorporée, le premier échangeur chauffera l'eau à l'aide de la cuisinière bois et le second échangeur chauffera l'eau à l'aide de 2 capteurs solaires. La résistance est en secours au cas ou la cuisinière serait éteinte l'hiver ou par manque de soleil l'été. Pour la cuisson des aliments, l'été on pourra toujours utiliser une plaque à induction et un four électrique...

Tout d'abord, voyons toutes les données de la cuisinière, et en seconde partie le système solaire thermique qui sera optimisé par une astuce supplémentaire.

 

Quelques règles d'installation

Cette partie technique et le schéma proviennent de l'ADEME (avec l'accord de ceux-ci en 2010)

Emplacement : L'appareil sera généralement placé dans la cuisine à proximité du conduit de fumée.

Raccordement du conduit : Le raccordement du conduit de fumée doit répondre aux exigences du  DTU 24.1 -Travaux de fumisterie qui fixe les conditions techniques pour la construction des conduits de fumées et des carneaux destinés à évacuer les produits de combustion des appareils générateurs de chaleur (chaudières, calorifères ou poêles) utilisant les combustibles usuels et destinés au chauffage des locaux, à la production d'eau chaude sanitaire et aux autres utilisations domestiques individuelles ou collectives.  Les combustibles usuels étant le charbon, les fuels (domestique, léger, lourds n°1 et 2), les hydrocarbures liquéfiés, le gaz et le bois. Le conduit doit aussi être conforme à l’arrêté du 22 octobre 1969 relatif aux conduits de fumée desservant des logements.

Dimensionnement du conduit : Le dimensionnement du conduit de fumées pour les appareils d'une puissance inférieure à 65 kW est réglementé par l'arrêté du 22 octobre 1969,il impose une section de conduit minimale de 250 cm² et qui doit, autant que possible, être carrée ou circulaire. Dans le cas d'un conduit rectangulaire ou elliptique, le grand coté du rectangle ou le grand axe de l'ellipse ne doit pas excéder 1,6 fois le petit coté du rectangle ou le petit axe de l'ellipse.

Installation d'une cuisinière à bouilleur : L'installation d'une cuisinière à bouilleur, de par son raccordement au réseau de chauffage, nécessite plus d'attention. Pour un bon fonctionnement, il faut :

  • Installer un vase d'expansion permettant d'absorber la dilatation du fluide caloporteur en cas de surchauffe. Son installation devra répondre aux exigences du D.T.U. 65-11 et de la norme NF EN 12828, il sera :
  1. Soit ouvert et raccordé à la cuisinière par un tube de gros diamètre ne comportant pas de vanne.
  2. Soit fermé (sous pression), dans ce cas, la cuisinière doit être équipée d'une soupape thermique (serpentin + vanne de décharge)
  • Équiper l'installation d'un dispositif qui évite le retour d'eau trop froide au bouilleur (vanne 3 voies, vanne 4 voies…). Une température de retour inférieure à 65°C occasionne des condensations corrosives, de plus ces systèmes permettent une meilleure régulation de la température de l'eau dans les radiateurs.
  • Choisir une puissance adaptée aux besoins du logement. Un sur-dimensionnement de la chaudière permet d'augmenter l'autonomie mais diminue  nettement le rendement et la durée de vie du matériel. Il est conseillé de faire réaliser le calcul de la puissance (déperditions du logement) par un installateur spécialisé ou un thermicien.

 

 

Conseils d'entretien

Un décendrage quotidien doit être effectué tout en laissant quelques cendres chaudes. Un contrôle visuel de l'aspect des flammes peut permettre d'identifier un dysfonctionnement. Le nettoyage des surfaces d'échange doit être réalisé une fois à deux fois par mois. Le bon fonctionnement des organes de régulation (notamment les clapets d'air) doit être contrôlé régulièrement. Un nettoyage général de l'installation doit être effectué une fois par an.

 

Ramonage

Le ramonage du conduit doit être effectué deux fois par an, dont une fois pendant la période de chauffe. Il doit être effectué par une entreprise qualifiée qui remettra à l'usager, après intervention, un certificat de ramonage. Bon à savoir : on trouve dans le commerce des produits chimiques (bûche à catalyse et autres poudres) destinés au ramonage. Ces produits chimiques ne sont pas reconnus comme suffisants et ne remplaceront jamais un travail manuel énergique avec un hérisson. En outre sachez que le « certificat de ramonage », souvent joint au produit, n'a aucune valeur juridique !

 

Qui vend ce matériel ?

Pour vous donner une idée de la fourchette de prix, exemple : La cuisinière-bouilleur à bois Moravia (1689 EUROS), ou encore le site topchaleur.com qui propose plusieurs marques. Ce matériel est éligible au crédit d'impôt. Je conseille vivement de faire monter ce matériel par un professionnel, et aussi pour votre sécurité, d'équiper votre maison de plusieurs détecteurs de fumée et d'un détecteur de monoxyde de carbone, ces équipements peu chers sont vivement conseillés (le détecteur de fumée est obligatoire depuis le 8 mars 2015)

 

Schéma de raccordement d'une cuisinière-bouilleur

Plan installation cuisinière à bois avec bouilleur

 

Chauffe-eau solaire à 2 échangeurs combiné avec chaudière bois ou cuisinière bouilleur à bois.

Un article est dédié au chauffe-eau solaire à deux échangeurs, ce système je l'utilise depuis 8 ans et je l'ai optimisé en alimentant mon lave-linge et mon lave-vaisselle avec l'eau chauffée par celui-ci, voir cet article

Voici le schéma de principe des 2 systèmes combinés ( cuisinière bois et capteurs solaires vers un ballon à double-échangeur.

 

 

 

Crédits photos : Moravia et jeveuxsauverlaplanete.fr

Aller au haut