Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Depuis quelques mois, on parle beaucoup sur le web de l'auto-consommation pour l'électricité photovoltaïque, on commande son kit, on l'installe dans le jardin ou sur le toit, on branche sur une simple prise de courant et on économise des kwh sur sa facture, et tout cela sans autorisation et démarche compliquée. Mais est-ce intéressant ? Que dit réellement la réglementation sur les démarches et autorisations ? Voici quelques infos pour vous éclairer sur ce moyen de produire de l'électricité, de la consommer correctement et en toute légalité...

 

Mon expérience sur l'auto-consommation

Je suis un utilisateur d'électricité photovoltaïque depuis 1995, d'abord en autonomie totale dans une maison de vacances en Basse-Normandie (non reliée au réseau) grâce à une centrale photovoltaïque composée de 4 panneaux de 130 W.C posés en parallèle dans le jardin + 4 régulateurs + 4 batteries + 1 convertisseur 12/220volts de 750watts. Ensuite pour ma maison principale dans le Nord de la France (à partir de 2004 jusqu'à ce jour), avec une centrale photovoltaïque de 2,450 KW.C reliée au réseau, composée de 14 panneaux posés en série sur le toit + 1 onduleur SMA sunny boy 2 500 et un coffret de protection. Ce courant est injecté dans le réseau de la maison et, en cas de surplus dans le réseau Enedis (ex ERDF) via un compteur production.

Je précise que les installations reliées au réseau avec vente du surplus sont peu nombreuses en France, la majorité des installations françaises (+ de 300.000) sont en revente totale. A l'époque, malgré un prix de vente du kwh plus attractif en choisissant la vente totale, j'avais opté pour la consommation et vente du surplus, car je trouvais aberrant de produire de l'électricité verte et de revendre la totalité pour ensuite acheter de l'électricité nucléaire pour ma consommation.

Auto-consommation

Depuis presque 13 ans, je produis en moyenne 2400 kwh par an avec ma centrale reliée au réseau, et par mes habitudes de consommation, j'ai un surplus d'environ 1400 kwh/an que je revends au prix de 0,15 €/kwh revalorisé chaque année (contrat 2004), en établissant une facture à EDF pour être payé, ces kwh sont comptablisés par un compteur production. Mais tout n'est pas bénéfice, je dois acquitter la somme annuelle de 57€ pour utilisation du réseau public de distribution d'électricité, je précise aussi que ce genre d'installation (surplus ou vente totale) nécessite au départ de payer à Enédis (ex ERDF) le branchement au réseau (assez onéreux) et pour avoir l'autorisation de revendre du courant, il a fallu faire des démarches administratives très lourdes et longues, de quoi décourager pas mal de familles.

 

Mes conclusions après 21 ans d'utilisation de solaire photovoltaïque

Après 21 ans d'utilisation, je peux affirmer que le matériel est très satisfaisant et la production très fiable, toutefois si c'était à refaire  je crois que j'hésiterai pour la centrale reliée au réseau, d'abord matériel très long à amortir (14 ans pour mon cas malgré 70% de subventions), et ensuite à cause de toutes ces démarches longues et contraignantes.

 

En 2015, une solution d'auto-consommation totale

Pour se faire plaisir en produisant et consommant de l'électricité verte, il y a maintenant du matériel avec des prix très abordables, en évitant tous les tracas de la revente et en évitant le stockage dans des batteries onéreuses et polluantes.

Dans la mesure où vous ne revendez pas votre production d’énergie et que vous la consommez totalement, vous n'avez aucune manipulation électrique à effectuer et aucune démarche compliquée à faire. Vous branchez le kit sur une simple prise de courant, vous produisez du courant et vous le consommez, c'est aussi simple que cela !

 

Que dit la législation actuelle pour l'auto-consommation ?

Pour installer ce matériel, on est censé faire une déclaration gratuite à Enedis (ex ERDF) qui bien souvent demandera une attestation de conformité (payante) de la part du CONSUEL. Cela permet au gestionnaire du réseau de distribution de vérifier que les appareils soient aux normes en vigueur notamment la (VDE 0126-1-1/A1 VFR2014.) Il est clair que cette lourdeur administrative est ridicule pour des petites installations en auto-consommation qui souvent ne dépassent pas 1 kWc. Donc la majorité des intéressés ne font pas cette demande de convention avec Enedis (ex ERDF). Il n'empêche qu'il est important que les futurs utilisateurs soient au courant. (Pour la déclaration à Enedis (ex ERDF), voir les conseils de MICES, le forum dédié à l'autoconsommation électrique).

Bonnes nouvelles ! Enedis (ex ERDF) a pris en compte ce problème. On devrait donc prochainement avoir une simple "Convention d'Auto-consommation" (CAC) et le CONSUEL ne sera plus indispensable, une simple déclaration sur l'honneur sera suffisante, soyez donc très prudent dans le choix de votre kit, il est très important d'acheter du matériel aux normes...

Ensuite pour installer des panneaux solaires sur la toiture, vous devez avoir l'accord de votre municipalité : bordereau de dépôt à une déclaration préalable, modification de façade > Formulaire N°13404 Déclaration préalable, si vous mettez les panneaux au sol aucune déclaration. Il faut savoir aussi que si vous habitez près d'un monument historique, vous n'aurez probablement pas d'autorisation de mettre des panneaux solaires sur votre toit ou même au sol si c'est visible...

Si vous mettez vos panneaux en toiture, n'oubliez-pas de le signaler à votre assureur.

Vous ne bénéficiez d'aucune subvention ni crédit d'impôt pour ce matériel photovoltaïque.

 

Vous êtes convaincu ! passez à l'action...

Pour passer à l'action, c'est simple ! il suffit de taper sur votre moteur de recherche " kit solaire autoconsommation " pour choisir un installateur ou une boutique en ligne qui vend des kits prêts à utiliser.

Kit solaire auto-consommation

 

Les conseils pour choisir votre kit

Très important ! Tout d'abord avant de faire votre achat,  vérifiez bien que votre future installation sera bien ensoleillée toute la journée, une orientation plein Sud avec l'inclinaison de vos panneaux adaptée à votre région est idéale (vérifiez cette inclinaison), vérifiez aussi qu'il n'y a pas de masque, même partiel, comme des arbres, des bâtiments, cheminées (attention le soleil est plus bas l'hiver) car une petite zone d'ombre sur vos panneaux fera chuter leur production. Pour ne pas se tromper, si vous envisagez de placer vos panneaux solaires dans votre jardin, faites des essais avec une palette par exemple, et examinez si elle est bien ensoleillée toute la journée, changez-la de place si ce n'est pas concluant. Si vous envisagez de placer vos panneaux sur un pan de toiture, prenez votre temps pour bien examiner l'ensoleillement tout au long de la journée...

Comment bien utiliser ce kit : Contrairement à mon installation reliée au réseau avec vente du surplus, il faut comprendre qu'avec ce système le courant qui partira sur le réseau ne sera pas payé, l’ensoleillement variant au cours de l’année, et au cours d’une même journée, la production connaît des pics et des creux : si vous produisez 350 watts par exemple avec un ciel un peu nuageux, et que la totalité des appareils électriques de votre maison demande 400 watts à cet instant, les 50 watts manquants seront assurés par le réseau, en revanche quelques instants plus tard, le ciel se dégage complètement, vous produisez 450 watts, et vos appareils demandant toujours 400 watts, les 50 watts de surplus partiront vers le réseau et c'est perdu pour vous, excepté pour les chanceux qui ont encore un compteur électro-mécanique qui tournera à l'envers et décomptera ces kwh, mais comme je l'ai indiqué ci-dessus, vous devez normalement signaler à Enedis (ex ERDF) que vous allez produire du courant, malheureusement pour vous celui-ci changera rapidement votre vieux compteur pour éviter toutes anomalies dans le comptage.

L’objectif principal étant de consommer l’intégralité de sa production, le principe est donc d'essayer de consommer au moment où l'on produit. Certains appareils électroménagers de votre habitation fonctionnant en permanence, et d'autres en semi-permanence, engendrent une consommation continue, cette électricité consommée que l'on appelle "bruit de fond", et qui existe dans toutes les maisons (en permanence : veilles, box internet, ventilation et en semi-permanence : réfrigérateur, congélateur, pompe de chaudière), il est facile d’envisager une autoproduction pour assurer l'alimentation gratuite de 1 ou plusieurs de ces appareils durant la journée.

La puissance du kit que l'on va installer doit être en accord avec le "bruit de fond" de sa maison. Je conseille pour commencer, un kit de 500 Watts.c (Sur toiture ou posé au sol les prix vont de 800 à 1300€ suivant les marques), on est pratiquement certain de ne jamais avoir de surplus. Et puis ce n'est pas bien grave si dans l'année quelques kwh partent sur le réseau, dites vous que c'est de l'énergie nucléaire en moins...
Par la suite, avec l'expérience acquise et les constatations que vous aurez pu faire, vous pouvez optimiser votre installation en ajoutant aux appareils fonctionnant en quasi permanence cités ci-dessus, des matériels électriques supplémentaires (lave-linge, lave-vaisselle) en programmant leur déclenchement lors des pics de production. Bref ! il faut jongler avec les périodes de production et de consommation, et pour faciliter cette tache, je vous conseille d'acheter un compteur d'énergie pour mieux comprendre les consommations de vos appareils électroménagers, je peux vous assurer que c'est une expérience passionnante (je l'applique depuis de nombreuses années). Lorsque l'on produit son électricité, on est motivé pour réduire sa consommation, en agissant par exemple sur l'éclairage pour remplacer les fluo-compactes par des LED nouvelles générations qui consomment 4 à 5 fois moins, en agissant sur ses comportements où l'on peut gagner de nombreux Kwh.
Et si l'expérience est concluante, vous pourrez rajouter à votre kit des éléments de production photovoltaïque supplémentaires.

 

Estimation de production

Pour avoir une estimation très rapide, voici le simulateur PVGIS, il est gratuit, il suffit de vous situer sur la carte et de suivre toutes les instructions. Si vous habitez dans la région Nord, vous pouvez avoir une estimation de production de votre future installation de 500w/c en comparant avec mon installation, de 2,45kwc, il suffit de consulter mes productions annuelles et de les diviser par 5. Si vous habitez une autre région, vous pouvez aussi consulter des installations concernant votre région sur la base de données de BDPV et faire les mêmes calculs pour obtenir des estimations, en tenant compte bien sur des inclinaisons, orientations, et puissances de celles-ci...

 

L'amortissement est-il long ? Est-ce rentable ?

Avec un kit de 500watts.c, à condition d'avoir une bonne orientation de vos panneaux, vous produirez environ 500 kwh/an (un peu plus dans le sud), donc si vous arrivez à consommer la totalité de cette production, vous économiserez sur votre facture 500 kwh x 0,15€ (tarif kwh 2015) = 75€, il vous faudra donc 1000€ (prix moyen du matériel) divisé par 75€ = 13 ans minimum pour amortir votre kit sans tenir compte des augmentations de l'électricité, mais en tenant compte qu'une panne d'onduleur est probable après 10 ans de fonctionnement. Donc en conclusion : avant de faire du bénéfice en diminuant vos factures, le kit sera très long à amortir, mais c'est le prix à payer pour consommer votre propre " électricité verte " (à condition bien entendu que le matériel n'a pas été fabriqué à l'autre bout du monde avec des énergies fossiles, car dans ce cas beaucoup d'énergie grise consommée pour la fabrication et le transport, et votre production ne sera pas si verte que vous ne le pensez). Pour vous consoler, dites-vous que l'énergie bon marché c'est du passé ! le prix du kwh en ce début 2015 est de 0,15€ TTC et il augmentera régulièrement...

 

Pour résumer :

Pour commencer : Examiner l'ensoleillement de l'endroit prévu pour l'installation des panneaux photovoltaïques - Choisir un Kit avec une puissance adaptée à votre consommation - Avant de l'acheter vérifier que le matériel est bien aux normes - Faire une déclaration sur l'honneur à Enedis (ex ERDF - Vous mettez vos panneaux sur le toit = autorisation de la mairie -  Vous posez les panneaux sur le sol  = pas d'autorisation de la mairie - Vous branchez votre kit sur une prise étanche à l'extérieur (prise de terre obligatoire) ou éventuellement sur votre tableau électrique de répartition (faire appel à un électricien) - Utiliser le plus intelligemment possible son installation pour l'amortir dans les temps prévus.

 

Suggestions

Les achats groupés ont de la puissance pour faire baisser les prix, et si vous habitez dans le Nord-Pas-De-Calais, rapprochez-vous de l'association Solaire en Nord, en effet ils ont travaillé sur cette possibilité pour l'achat groupé de kits entre 250 w.c et 3kwc (contactCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)
Si cette technique d'auto-consommation pour produire votre propre électricité verte n'est pas possible, suite à des problèmes techniques ou environnementaux, vous pouvez toujours consommer de l'électricité verte en vous abonnant au fournisseur d'énergie ENERCOOP
 
 
 
Crédits photos : Jeveuxsauverlaplanete.fr
Aller au haut