Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Moi

Comment mourir écolo ?

moi qui suis soucieux depuis toujours, du capital santé de la planète, c'est une question que je me pose...Hors de question de finir dans un cercueil qui mettra longtemps à se dégrader, dont les produits chimiques qui le composent, pollueront la nappe phréatique, ou encore d'être incinéré dans un cercueil de bois dur, qui demandera beaucoup d'énergie pour être consumé, et dégagera encore plus de Co2 dans l'atmosphère, moi qui préconise à tout le monde d'économiser celle-ci par tous les moyens, ce serait un comble !!!

Pour éviter de se faire des cheveux blancs, il vaut mieux faire les bons choix de son vivant, et donner le plus tôt possible des consignes à sa famille, à son notaire, aux pompes funèbres, etc...Pour ma part, j'ai tout prévu pour rester fidèle à mes idées, je peux faire le grand voyage sans retour, tout est OK ! j'espère quand même que le train aura du retard wink

 

Première étape :

tout d'abord, moi qui suis un adepte du recyclage et contre le gaspillage, je serai recyclé à mon tour : mon cœur, mes reins, mes poumons, etc...feront des heureux !

LE DON D'ORGANES C'EST LA VIE !!!

Don d'organes

Comment signaler que l’on est donneur ?  Vous acceptez que vos organes et tissus soient greffés à des malades après votre décès ? Il vous est demandé d’informer vos proches de cette décision, c’est la démarche recommandée. Cliquez sur ce lien pour bien connaître cette démarche afin que votre volonté soit respectée...

 

Deuxième étape :

avoir respecté l'environnement toute sa vie, et être transporté dans un gros véhicule polluant vers un cimetière triste et lugubre, où l'on va finir enfermé dans un cercueil débordant de solvants et autres produits chimiques, quel gâchis !!! Alors, même 6 pieds sous terre, continuons à œuvrer pour l’environnement, de notre vivant choisissons le bon cercueil, le bon transport funéraire et le bon cimetière ! Pour minimiser notre impact funèbre, voici quelques idées pour une mort plus verte...

 

Le Transport : le transport vers ma nouvelle résidence : hors de question de faire le parcours en Corbillard 4 x 4 gourmand en carburant,  il me faudrait une entreprise dans ce genre : Le premier corbillard vélo Bededamerne, c'est une société de pompes funèbres située à Copenhague, d'autant plus qu'à ce stade je ne serai pas trop pressé, une dernière petite balade à vélo serait très sympa et la cerise sur le gâteau, le vélo est propulsé par une jolie Dame souriante, en effet cette entreprise est entièrement féminine, personnellement je ne veux pas de croque-mort faisant semblant d'être triste à mon enterrement...Malheureusement je n'ai pas trouvé de concept similaire en France, j'espère que cet article donnera des idées à de futurs créateurs d'entreprises.

Vélo Corbillard

 

Le cercueil : depuis quelques années, l’offre est rapidement devenue pléthorique pour les personnes désirant faire le grand voyage en classe écolo. Les cercueils se sont bien allégés, adieu bois durs, solvants et peintures chimiques, vive le carton !

Cercueil en Carton

Empreinte environnementale considérablement réduite et facture bien dégraissée, le cercueil du 21 ème siècle a tout pour plaire, sauf qu'en France il ne rencontre pas le succès escompté . Problème de culture, sans doute, les Français attachent une grande importance aux funérailles traditionnelles, un cercueil en carton, ils ne sont pas encore prêts ! Et c'est pour cela que l'on ne trouve qu'un seul fabriquant de cercueils en carton en France : abcrémation.fr

Lors de la crémation, le cercueil en carton a pourtant l’avantage de ne mettre que 45 minutes pour brûler, contre plus de 2 heures pour un cercueil traditionnel. Autant d’économies d’émission de gaz à effet de serre et c'est bon pour la planète, en effet la crémation d’un cercueil écolo n’émet que 15 % des émanations de la crémation d’un cercueil traditionnel. Le cercueil en carton étant  jugé beaucoup trop écolo par une grande partie des Français, un autre cercueil un peu moins "choquant"  pourrait remporter une plus grande adhésion de nos concitoyens : le cercueil en bois éco-certifié, sans solvant ni colle de synthèse, doublé d’un capiton fabriqué à partir d’amidon de maïs ou de cellulose de pin.

Autre avantage qui ne laissera pas indifférents vos héritiers : Les cercueils en bois massif affichent des tarifs allant de 800€ à 3000€ alors que les cercueils en carton coûtent de 100€ à 600€.

Et bien entendu si l'on choisit l'option Crématorium, il nous faut une urne biodégradable pour y mettre nos cendres afin d'optimiser tout cela...

 

Le cimetière : pour la dernière adresse dont je serai locataire pour l'éternité, je souhaite un lieu accueillant comme celui de Souché à Niort , le premier cimetière écologique de France. Pas de pierre tombale, pas de monument, juste la terre, de l'herbe, des arbres, des petits lapins qui gambadent et le chant des petits oiseaux, un endroit accueillant avec de jolis bancs pour celles et ceux qui viendront se recueillir. Je souhaite que ce lieu soit vivant, que les enfants puissent cueillir des fleurs, rire, courir ou faire de la bicyclette. Un endroit où mon corps retournera en poussières et deviendra un excellent engrais qui nourrira et donnera des racines plus fortes à la nature. Pour cela, il faut que nous changions les mentalités et que nous transformions la mort en continuité de la vie.

Dans certains pays comme le Mexique, la fête des morts est très joyeuse et c'est l'occasion d'une grande fête chaque année, les Mexicains disent que la mort n'est qu'une étape de la vie...Autre culture !!!

Cimetière de Niort

Portail du cimetière naturel de Niort

Il est grand temps que nos communes proposent des cimetières naturels, agréables pour les visiteurs, que l'on oublie enfin ces grands portails métalliques lugubres et sans âmes, il suffit simplement de mettre une petite barrière en bois pour accueillir plus chaleureusement notre famille et nos amis dans ce jardin de l’éternité.

 

Dispersion des cendres en pleine nature pour ceux qui ont opté pour l'incinération, et qui veulent que les cendres rejoignent la nature voici le texte officiel tiré de Service public.fr : Tout d'abord, une déclaration à la mairie du lieu de naissance du défunt est nécessaire. Un registre indique l'identité du défunt, la date et le lieu de dispersion des cendres. Ensuite pour disperser les cendres en pleine nature, il faut s'assurer que celles-ci ne se répandront pas, même partiellement, sur la voie publique ou dans un lieu public (stade, square, jardin public, etc.). La dispersion est autorisée en pleine mer mais peut être interdite sur les cours d'eau (se renseigner auprès de la mairie de la commune concernée).

Lire les autres cas sur le site officiel du service public, et pour mes amis Belges voici un lien sur l'incinération en Belgique.

 

Crémation ou corps enterré, quel est le plus écolo ?

Crémation : déjà un cercueil en carton nécessitera moins d'énergie et donc moins de rejets dans l'atmosphère, mais énergie nécessaire quand même pour brûler le corps, certains crématoriums sont équipés de filtration des effluents de crémation. Et pour compenser cette énergie utilisée, si nous récupérions l'énergie de la crémation pour chauffer des locaux ? sordide diront les uns, ingénieux diront les autres ! Saviez-vous qu'en 2011, les autorités de Redditch, une petite ville anglaise, avait autorisé une piscine municipale à utiliser l’énergie venant d’un crématorium voisin pour chauffer son bassin. C’est la première fois que les cheminées de ce type d’incinérateur aurait servi à chauffer un centre de loisirs et sa piscine. L’affaire avait été jugée très sensible , le district de Redditch, au centre de l’Angleterre, avait préféré sonder ses administrés. 80 à 90 % des personnes interrogées s'étaient montrées favorables au projet, mais projet jugé insultant par les syndicats. Je pense qu'en France les mentalités ne sont absolument pas prêtes à ce genre de pratiques...

Corps enterrés : beaucoup de personnes disent que ce n'est pas écologique, nos corps bourrés de pesticides, de matières issues de médicaments, de nos amalgames dentaires, de nos prothèses, etc... polluent la terre, en plus l'enterrement nécessite de plus en plus d'espace au sol, et comme certains disent, la surface au sol est bien plus utile aux vivants...

Les suédois ont un tout autre procédé qui nécessite beaucoup moins d'énergie, la promession  ou cryomation, c'est un procédé presque 100 % écologique, avec une pratique basée sur la congélation du corps, pour qu'à la fin du processus, fournir des cendres mortuaires. Seul inconvénient, il n'est pas encore autorisé par les autorités de nombreux pays comme la France.

Le déroulement de la promession se fait en 5 étapes :

  • la congélation du corps ; la dépouille est placée dans un bain d’azote liquide à une température de -196 C°
  • le dépôt de la dépouille dans une boite scellée et hyperthermique appelée promotor
  • la pulvérisation du corps en fines particules ; le corps du défunt est placé sur une table munie d’un système de vibration qui permet à la fin du processus d’avoir une poudre sèche par vaporisation des liquides dans l’atmosphère
  • l’élimination des résidus toxiques ; la poudre séchée est filtrée pour retirer les résidus métalliques toxiques (amalgames dentaires, hanches artificielles, etc)
  • Les cendres obtenues par la promession sont déposées dans une urne biodégradable
.
Je vous laisse le soin de choisir en votre âme et conscience, quel est le système le moins polluant pour la planète, personnellement je ne sais pas...
.

 

Lors de mes funérailles :

j'aimerais faire de la pub pour cette méthode d'enterrement écolo...

Je me suis souvent servi des médias TV et de la presse pour faire connaître mes idées d'économies d'énergie, alors mes proches sont au courant, le jour de mes funérailles, si ils arrivent à concrétiser tous mes souhaits, ils doivent prévenir des médias (presse, site web, etc...) j'espère qu'il y en aura au moins un, qui sera intéressé et écrira quelques lignes sur ma façon originale d'effectuer le grand voyage smile

Et n'oublions pas qu'en France​ les entreprises de pompes funèbres et les familles se doivent de respecter les dernières volontés du défunt sous peine de sanctions pénales : ​toute personne qui donne aux funérailles un caractère contraire à la volonté du défunt ou à une décision judiciaire, volonté ou décision dont elle a connaissance, sera punie de six mois d'emprisonnement et de 7 500 euros d'amende (Article 433-21-1).

 

Une chanson de Jacques Brel de circonstance " Le dernier repas"  j'aimerai beaucoup que mon dernier repas soit comme cela...

 

 

 

Et pour terminer sur ce sujet souvent tabou qu'est la mort :

Vous avez probablement connu quelqu'un de votre entourage atteint d'un cancer, famille ou amis, et terminant ses dernières heures dans un centre de soins palliatifs, voici un hôpital qui donne l'exemple : Depuis septembre 2014, le CHU (centre hospitalier universitaire) de Clermont-Ferrand, a décidé d’autoriser ses patients en fin de vie à boire du whisky et même à fumer. L’hôpital a aussi décidé de créer un bar à vin, dans lequel pourront bientôt être servis de grands crus dans une atmosphère conviviale.

Article de Santé, Nature, Innovation : L'hôpital qui soigne...au whisky !

Moins bien traité qu’un condamné à mort...

Il est vrai que la situation actuelle était grotesque : sous prétexte qu’on était à l’hôpital, les « patients » en soins palliatifs (fin de vie) étaient privés de la plupart des petits plaisirs de l’existence. Mais à quoi bon, je vous le demande, de priver une personne dont le décès à court terme est médicalement certain, de boire un verre de whisky si ça lui fait plaisir ? Au nom de quoi vouloir empêcher un patient en fin de vie de manger ce qu’il aime, même si c’est « mauvais pour la santé », manger du poulet rôti avec la peau grillée, avec des frites et de la mayonnaise (avec les doigts), du steak saignant au barbecue avec plein de béarnaise, se bourrer de « banana split » (avec double crème chantilly), et même de fumer une cigarette ou des cigarettes si le patient aime ça, et s’il le peut bien sûr ? Ou encore voir des films drôles ! 

Hôpital et whisky

 

Lire la suite de cet article de Santé, Nature, Innovation : L'hôpital qui soigne...au whisky !

 

 

 

Crédits photos : Vivre à Niort, cercueil-carton.com, Bededamerne, Frédéric Wetzel

Aller au haut