Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Cet article est la suite de Mon mini jardin bio à moins de 100€, écrit par Christiane Désir, et publié simultanément sur jeveuxsauverlaplanete.fr et BEE Curious

Devenir la reine du potager, un grand rêve. Tout doucement, il devient palpable. D'abord par la construction des conteneurs avec des palettes recyclées, ensuite par la pose du géotextile et de la membrane étanche et pour finir par l'apprentissage d'une nouvelle technique de création de substrat, du 100% DIY permaculture spirit :) Maintenant et ensemble, Frederic Wetzel du site jeveuxsauverlaplanete.fr et moi-même, allons essayer de mieux comprendre les mystères du jardinage et de vous l'enseigner en retour. Nous allons tenter de vous donner toutes les cartes en main pour comprendre et assimiler les bases du jardinage en mode permaculture. Si comme nous, vous êtes totalement débutant en la matière, vous allez découvrir que la nature a déjà tout prévu ! Hé oui, fini de vouloir tout maîtriser ! Au potager, c'est dame Nature qui vous domine. Même si au bout d'un moment vous connaissez la théorie, mère Nature est là, avec toutes sortes de petits trucs et astuces pour vous rappeler à l'ordre ! Il vous faudra de l’amour, de l'écoute, de la patience et beaucoup d’observation pour réapprendre, à la comprendre.

Capucine en début de croissance Capucine en début de croissance

vous apercevez les deux cotylédons

Basilic citron en début de croissance Basilic citron en début de croissance

vous apercevez les deux cotylédons

C’est avec un amour grandissant constamment pour la nature que j’ai eu envie de créer mon propre potager. Mon plus grand malheur, vivre en ville, sans jardin, sans balcon...J’ai d’abord placé des jardinières le long de mes fenêtres pour me tester. Et cela a fonctionné, haricots, radis, roquette, salade pommée. Mes voisins rigolent, des haricots dans une jardinière de 1 m ! Pour que cela fonctionne, j’ai fouillé le net et trouvé une technique,  le tipi ! Je l’ai mise en pratique. Hé Boum haricot party ! N’écoutez pas les gens, faites confiance en votre intuition ! Si vous aimez le faire, elles vous le rendront !

Depuis j’ai aménagé sur le balcon de ma mère deux potagers surélevés, créés avec des palettes recyclées, et me voici dans ma première aventure de big conteneurs, avec enfin, une place énorme (hihi c’est tout petit) mais pour moi, c’est super. Je vais pouvoir mettre des tomates, de la menthe enfin tout ce qui me passe par la tête ! Mais attention, n’oubliez pas d'étudier les bonnes associations, les ravageurs et les maladies ! Selon votre envie, et votre temps, choisissez correctement vos plants, votre façon de semer. Certaines plantes demandent plus d’amour que d’autres !

Bac en hauteur

Mini jardin sur balcon


 

La permaculture

Nous avons récolter des tonnes de conditionnements tout au long de notre vie : parents, école, télé , environnement social en général... Nous devons trouver notre propre voie en dehors de ses conditionnements. Sur cette planète, chaque « être » à un rôle à jouer, avec des prédispositions que la nature lui a données. Pour ces raisons, je n’utilise jamais d’engrais chimique ni de pesticide ! Avant de me lancer, je connais la croissance et l’interaction entre les espèces. J’apprends à exploiter la lumière du soleil et à utiliser les moyens en eau de façon idéale. Je ne détériore pas dame Nature, je m’appuie sur ces lois ! Je me familiarise avec les plantes indigènes, les insectes et animaux de ma région. J’examine l’orientation de mon potager par rapport au soleil, aux vents et à la quantité de lumière obtenue. Je détaille les plantes adoptées et je les rassemble en fonction de leurs besoins en lumière, en eau, et de leur sensibilité aux insectes. Je place les plus grandes plantes de manière à ce qu’elles fournissent de l’ombre aux plantes plus petites et souvent plus sensibles au soleil. J’arrange les plantes avec les mêmes besoins en eau dans les mêmes conteneurs. Certaines plantes agissent comme insecticides pour d’autres, cela s’appelle les associations. Il en existe de bonne et des mauvaises ! J’utilise le compost comme engrais naturel, c’est très efficace ! Cela permet de réutiliser des déchets ménagers (épluchures de légumes/fruits non cuits, marc de café...) et des déchets verts (mauvaises herbes, feuilles mortes, gazon coupé...) mélangés avec de vieux papiers/cartons ou de la sciure. Vous pouvez voir mon Tuto ! Comment faire du purin d'orties smile J’arrose uniquement quand cela est nécessaire et je fais varier les quantités d’eau selon les types de plantes. Je récupère l’eau de cuisson de mes légumes et de mes œufs exclusivement ! Je prends en compte le cycle de croissance des végétaux lors de la conception du potager. Une plante qui a déjà fleuri ou en fin de vie libère des composants nutritifs dans la terre : planter une espèce en pleine croissance près de cette dernière lui permet de bénéficier de ces éléments.

Potager sur terrasse

Voici une liste qui vous aidera dans votre recherche optimale de votre propre potager. Il en existe beaucoup, il faut tester. C’est en potageant que tu deviendras potagiste winkJ’ai également quelques livres en format PDF que vous pouvez me demander par courriel, je me ferai un plaisir de vous répondre et de vous les envoyer. Sur le schéma, vous voyez ce que j’ai planté, maintenant voyons-le pourquoi ! Commençons avec mon élément de base que je voulais absolument tester, j’ai désigné la tomate ! La tomate Triomphe de Liège & la Tomate cerise.

Associations

 

Faites-vous plaisir !

Selon vos envies, imaginez votre petit plan. Choisissez simplement les légumes que vous et vos proches adorez manger.

Si vous avez peur, commencez par des plantes potagères faciles, qui n’ont pas ou peu de maladies ni ravageurs. Créer votre schéma, avec toutes les associations et protections possibles. Ne vous inquiétez pas, au début c’est un peu fastidieux, mais après vous dompterez vos préférées. En voulant être un bon potagiste méticuleux, on croit qu’il faut exclusivement semer. Pas nécessairement. En particulier lorsqu’on débute, car on s’expose à des risques de ratage plus élevés. Apprenez d’abord à maîtriser la germination, le repiquage, l'organisation entre le semis et le repiquage... surtout si vous désirez planter plusieurs plantes. Il faut savoir jongler entre les périodes.

Tomate Triomphe de Liège, vous apercevez les deux cotylédons et les premières feuilles

Tomate Triomphe de Liège

 

 

Mon potager

Les graines : Tomates Triomphe de Liège I Tomate cerise I Roquette sauvage I Pourpier I Carotte jaune & arc en ciel I Arroche I Radis I Basilic pourpre & citron. J'en avais encore de l'année passée (périmées), mais elles ont tout de même germées !

Les plants : Menthe poivrée I Menthe verte I Menthe marocaine I Thym citron.

 

 

 

Dans tous les cas, mes plants viennent de pépinière et sont uniquement des plants bios. Vous trouverez votre bonheur chez Ecoflora. J’évite toujours les grandes surfaces. Ne rentrez pas dans une jardinerie sans avoir fait votre plan, sinon gare au portefeuille ! Notez seulement les semences et les plants dont vous avez réellement besoin ! C’est comme faire ses courses le ventre vide, c'est très dangereux !

 

La phase de germination

Il existe deux catégories de germination : dans l’une, les cotylédons sont soulevés par la croissance de la tige (germination épigée) ; dans l’autre, ils restent en terre (germination hypogée). À la fin de la germination, le flétrissement des cotylédons indique qu’ils ont accompli leur rôle. Les vraies feuilles se développent sur la tige et prennent leur relais pour alimenter la plante grâce à la photosynthèse. Au début, elles ont besoin que la terre reste humide. Il suffit que la terre se dessèche pour que la graine ou le plant meure. Donc, assurez-vous d’apporter de l’eau régulièrement si le ciel ne le fait pas ! Une autre façon est également de faire germer sa graine, voir sur ma vidéo parlant de ce sujet : « Tuto Potager I Conseils pour faire germer ses graines ».

Vous voilà prêt pour débuter, en tout cas, je l’espère. C’est un sujet tellement vaste et complet, que seules l’étude et la pratique combinées, sauront faire de vous un futur potagiste :) J’attends impatiemment vos commentaires et les photos de vos réalisations, sur mon Instagram et sur ma chaîne YouTube vous pourrez suivre en image l’évolution de mon potager... Voici également un petit Guide pour réaliser son jardin alimentaire sur le toit smile

 

Les livres dispos par courriel :

  • Maladies et ravageurs des plantes
  • L'abc du potager
  • Guide du permaculteur débutant

 

 

Vous pourrez sur BEE Curious et sur ce site, continuer à suivre nos aventures potagères. Il y aura régulièrement une vidéo pour vous présenter au mieux les différentes étapes. A bientôt pour de nouvelles aventures vertes

 

Auteurs I Photos I Schémas I Illustrations I Plans I Vidéos © Frédéric Wetzel & Bee Curious
Aller au haut