El Hierro une île qui devient un fer de lance du modèle énergétique renouvelable dans le monde...
Partagez sans compter !
Partagez sur Facebook Partager sur Google + Twittezzzz

Alors que nos dirigeants débattent au sommet du COP 21, afin de trouver des solutions pour limiter à 2°C la montée de la température sur la planète, voici un projet unique au monde qui vient d'aboutir, génial pour l'environnement, pouvant être appliqué dans beaucoup d'endroits, et devient ainsi un fer de lance du modèle énergétique renouvelable dans le monde...

 

Au large des côtes ouest de l'Afrique se trouve un endroit unique sur terre, reconnu en 2000 par l’Unesco en tant que réserve de biosphère, El Hierro, la plus petite île de l’archipel des Canaries, où vivent 11000 personnes sur 280 km2 de sol aride et volcanique, et sur cette île vient d'aboutir une prouesse technologique qui grâce à l'utilisation des énergies renouvelables et la mise en fonction d'une centrale hydro-éolienne unique au monde, réunit un parc éolien et une station hydraulique en circuit fermé, permettant à ses habitants de devenir autonomes en électricité...

 

Description du système (schéma emprunté à futurascience.com)

île autonome

Un parc de cinq éoliennes, d’une puissance de 11,5 mégawatts, fournit toute l’électricité nécessaire aux insulaires, dont la consommation est de 8 MW aux heures de pointe.

Le surplus d'électricité fait tourner 4 usines de dessalement d’eau de mer réparties sur le littoral, cette eau dessalée sert pour l'approvisionnement des habitants et pour irriguer les champs.

Bassin supérieur

Le surplus d'électricité sert aussi à pomper l'eau d'un bassin inférieur situé à flanc de colline pour la transferrer dans un bassin supérieur situé 650 m de dénivelé plus haut.

Lorsque le vent vient à mollir, un lâcher d’eau du bassin supérieur vers le bassin inférieur, via une conduite forcée, alimente six turbines qui prennent le relais de la production d’électricité, afin que la centrale hydro-électrique de 11,3 MW puisse fonctionner.

Cette combinaison très astucieuse de l’eau et du vent permet de pallier à l’intermittence de l’éolien, et même en l'absence du moindre souffle de vent, de produire de l’électricité en continu, avec une autonomie de quatre jours... Eoliennes de El Herro

 

L'investissement devrait être rentabilisé en vingt ans.

L’investissement de 80 millions d’euros nécessaire à la construction de la centrale devrait être rentabilisé en vingt ans, car il ne sera plus nécessaire d’importer les 6 000 tonnes de fioul annuelles pour alimenter l'ancienne centrale thermique dont les habitants et les industries avaient besoin, et qui coûtaient plus de deux millions d’euros par an.

 

Le développement de l'énergie solaire est en chantier.

El Hierro s’est aussi fixé comme objectif de combattre d'ici à 2020 , la pollution générée par les automobiles, et de les remplacer par des véhicules électriques. L'idée est de construire une ferme solaire destinée à l'alimentation des bornes de recharge pour les véhicules électriques. Actuellement, 5.000 véhicules thermiques circulent sur l'île, même si cela doit prendre plusieurs années, les politiques locaux souhaitent, qu'à terme, tout ce parc automobile de l'île soit converti à l'électricité.

 

La cerise sur le gâteau.

Le projet de développer un tourisme soutenable pour l'île avec le recyclage des déchets et le développement de l'agriculture biologique est aussi d'actualité...

 

Vidéo très intéressante de Futuremag Arte sur la centrale hydro-éolienne que je vous conseille de visionner.

 

Vidéo JT de TF1 du 09 décembre 2015 sur ce sujet.

Résumé : Jusqu’à présent l'électricité produite par les éoliennes ne pouvait pas être stockée : ce qui n’était pas utilisé tout de suite était alors perdu. Mais sur El Hierro, une île des Canaries, une installation financée par l'Espagne et l'Europe innove. Combinaison audacieuse entre l'éolien et l'hydroélectrique, elle a de quoi "donner de l'espoir" à toutes les îles du monde qui pourraient devenir autonomes en énergie renouvelable.

L'île autonome